Comment interpréter les pleurs de bébé ?

Aller en bas

Comment interpréter les pleurs de bébé ?

Message  Suki le Mer 12 Mar - 14:13

Les pleurs constituent le premier langage de bébé. Ils jouent donc un rôle fondamental dans ses échanges avec l'environnement familial. D'une façon générale, les pleurs traduisent, jusqu'à trois mois, trois grands types de besoins : la faim, le sommeil et les difficultés digestives. Des pleurs qui, entre trois et neuf mois, se font moins fréquents... pour s'intensifier à nouveau au huitième mois, avec l'arrivée des angoisses.

Les pleurs... jusqu'à trois mois
"Les cris et les pleurs sont à l'évidence rythmés par la faim, mais aussi par deux autres stimulations d'origine interne qui jouent un grand rôle jusqu'à trois mois : la recherche du sommeil et les difficultés digestives", précise le pédiatre Julien Cohen-Solal. Les pleurs de la faim sont facilement reconnaissables : ils s'accentuent très vite, devenant de véritables cris de rage, que seuls, le sein ou le biberon, arrivent à calmer ! La recherche du sommeil se traduit, quant à elle, par des bruits mêlés de grognements, de pleurs parfois spasmodiques accompagnés d'agitation, de mouvements de tête... Enfin, la douleur liée à une gêne gastrique ou à des coliques, provoque des pleurs particuliers, moins spasmodiques et rageurs que la faim, qui se calment et reprennent au rythme des contractions digestives.

Les pleurs... après trois mois
Entre trois et neuf mois, c'est l'âge "béni" où les enfants sont plutôt calmes : ils ont trouvé leur place au sein de la famille. S'ils sont en détresse, s'ils couvent une maladie, ils auront surtout tendance à gémir... Mais quand arrive, vers huit ou neuf mois, le temps des angoisses, bébé va à nouveau connaître de fréquentes crises de larmes : principalement lorsque sa maman s'éloigne de son champ de vision ou qu'un visage étranger se penche sur son berceau ! "Ces pleurs sont toujours réguliers, constate Edwige Antier, pédiatre. Et font partie, chez le bébé, du processus normal d'apprentissage de l'autonomie..."

Mais les pleurs ne traduisent pas systématiquement un besoin ou une détresse. Ils peuvent aussi être l'expression d'une décharge "nerveuse" : après une journée trop calme (où l'enfant ne s'est pas assez dépensé) ou au contraire, particulièrement "stimulante" et riche en émotions...

_________________

avatar
Suki
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 321
Age : 38
Localisation : Seraing
Date d'inscription : 06/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezkashaetcinderella.aceboard.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum